mercredi , 17 octobre 2018
Accueil » Animaux » Le chinchilla domestique : ciel ma fourrure !

Le chinchilla domestique : ciel ma fourrure !

La beauté du chinchilla réside essentiellement dans sa fourrure. Quelques pertes de poils et le maître est désemparé.

Les alopécies

Ce nom savant signifie une perte de poil sur une ou plusieurs parties du corps de l’animal. Le poil tombe par plaques, mais la peau ne présente aucune coloration anormale (il ne s’agit pas d’une mycose). Vérifier avant le traitement qu’il ne s’agit d’une réaction de défense ou de stress appelée le “lâcher de poils”. L’alopécie est généralement la manifestation d’une mauvaise alimentation.
Faites une cure de vitamine pelage durant deux mois.

Les mycoses

Affections bénignes mais fréquentes. Certaines sont contagieuses pour l’homme donc manipuler l’animal avec des gants et le garder à l’écart des enfants. La mycose entraîne des pertes de poils autour du museau puis autour des yeux. Cela gagne ensuite les oreilles et le bout des pattes, puis se développe autour des organes génitaux. La peau prend une coloration rougeâtre et parait écailleuse. La majorité du temps, le champignon est transmis par le biais d’un chien. Utilisez un traitement vétérinaire adéquat après avoir dans un premier temps désinfecté les lésions avec un peu d’alcool à 70 degrés ou du mercurochrome incolore. Evitez les antibiotiques. Mais ne jamais traiter les Chinchillas en les baignant soi-même dans de l’eau additionnée de quoique ce soit ; ce traitement, par ailleurs traumatisant pour l’animal, engendre les problèmes du séchage de poils difficiles à résoudre (l’emploi du sèche-cheveux étant à prohiber totalement).

Picage et chinchilla

Cette maladie se manifeste par le rongement du Chinchilla de sa propre fourrure. Il s’agit plus d’un trouble de comportement que d’une affection à proprement dite. Les causes, mal définies, sont nombreuses : carences alimentaires, stress, fatigue, changement d’habitudes, bruit, humidité, mauvaise hygiène, incompatibilité d’humeur… Avant tout chose, il faut tenter de repérer la cause principale. En la supprimant rapidement, l’animal peut retrouver sa bonne santé sans avoir recours à un traitement particulier. Certains vétérinaires estiment qu’il s’agit d’un problème héréditaire lié à des dysfonctionnements glandulaires et peuvent prescrire des cures à base de solutions d’alcool iodé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*