lundi , 28 mai 2018
Accueil » Femme » Les effets secondaires d’une péridurale

Les effets secondaires d’une péridurale

A 6 mois et demi de grossesse, il faut choisir. Alors, anesthésie ou pas ? Ca dépend…

Comment se déroule une péridurale?

On injecte dans la colonne, au plus près de la moelle épinière, un anesthésique qui endort les racines nerveuses connectées à l’utérus et au petit bassin.
L’accouchement devient plus confortable et on reste consciente (sans déguster !) lors de la progression du bébé vers la sortie.Seule manoeuvre délicate, l’introduction de l’aiguille qui contient le produit miracle entre deux vertèbres, en bas du dos.

Des effets secondaires et des risques

Il peut arriver que l’anesthésiste dépasse son but et atteigne l’enveloppe de la moelle. Cette « maladresse » coûte 8 jours de maux de tête. Les lombalgies suite à une péridurale ? On a peut-être juste un peu mal à l’endroit de la piqûre. Le défaut de sensibilité dans les jambes ? Sûrement pas. On peut éventuellement -en fait presque jamais- souffrir d’une petite « paresse » de la vessie ( on ressent moins l’envie de faire pipi pendant 24 h).
En bref, les accidents sont rarissimes (les récits apocalyptiques datent des débuts de la technique, il y a une vingtaine d’années…), si on respecte les contre-indications : trouble de la coagulation (identifiés avant l’accouchement) ou fièvre supérieure à 38° pendant le travail. Seule réelle réserve : l’anesthésie retentit sur la qualité des mouvements de l’utérus. Comme on sent moins les contractions qui incitent à pousser, le travail d’expulsion peut être ralenti (d’où plus de forceps et de césariennes…).

La péridurale doit donc être faite au bon moment, pas trop tôt, et l’effet anesthésiant du produit corrigé par des boosters du muscle utérin (des ocytociques) dans la perfusion.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*