mercredi , 17 octobre 2018
Accueil » Santé » L’homéopathie : une utilisation sans risques?

L’homéopathie : une utilisation sans risques?

Superstition, charlatanerie, non prouvé scientifiquement, donc inefficace : tel est le jugement des médecins partisans de la médecine conventionnelle.
Guérison durable, douce, globale, sans effets secondaires nocifs : voilà ce que promettent les homéopathes et que confirment les patients satisfaits.

L’Homéopathie vient du grec homoion (semblable) et pathos (douleur) et elle est tout d’abord un des plus vieux principes de la médecine, déjà mentionné par Hippocrate et redécouvert puis développé il y a 200 ans par le médecin et chimiste allemand Samuel Hahnmann. Des choses semblables doivent être guéries avec des choses semblables, voilà le principe de base le plus important de l’homéopathie.

Nous connaissons tous le principe de la similarité :

On soigne les engelures au mieux avec des frictions froides et non pas à la chaleur, et les habitants de pays chauds boivent du thé chaud contre la soif et non pas des boissons glacées.
C’est dans cet esprit qu’un homéopathe soignera un patient fiévreux avec un médicament qui augmente la température du corps chez une personne saine. La médecine traditionnelle, par contre, travaille selon le principe des contraires. La fièvre y est combattue par des médicaments qui font baisser la fièvre et l’hypertension avec des médicaments qui font baisser la tension.

L’homéopathie est une méthode de guérison globale

En effet, elle prend en compte de la même façon les particularités et les modes d’expression du corps, de l’âme et de l’esprit d’une personne. Elle guérit des personnes malades et non pas des maladies particulières.
Un être humain est plus que la somme des différentes parties de son corps et il n’est pas une machine. Tous les processus de vie sont sous l’influence d’une force qui n’est pas mesurable. Hahnemann la nommait « la force de vie ». L’être humain tombe malade lorsque sa force de vie est perturbée par des influences intérieures, comme par exemple une perturbation psychique constante, ou des influences extérieures, par ex. un refroidissement excessif. Les troubles qu’il développe sont le moyen utilisé par le mécanisme de défense du corps, afin de protéger au mieux l’organisme.
Du point de vue homéopathique, la cause d’une maladie réside dans un désordre énergétique.
La médecine conventionnelle considère qu’une maladie est une erreur de fonctionnement mesurable d’une partie définie de l’organisme qui devra être soignée. Mais, argumentent les homéopathes, faire disparaître un symptôme revient au même qu’éteindre le voyant lumineux indiquant que le moteur manque d’huile.

Homéopathie et grossesse : attention

Si vous êtes enceinte il vaut mieux consulter un professionel de santé (pharmacien, médecin) avant d’envisager la prise d’un médicament homéopathique.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*