mercredi , 17 octobre 2018
Accueil » Santé » Qu’est-ce qu’une maladie auto-immune?

Qu’est-ce qu’une maladie auto-immune?

L’une des fonctions du système immunitaire est de protéger l’organisme contre les éléments étrangers, comme les virus et les bactéries, en produisant des anticorps et des globules blancs (des lymphocytes notamment) dans le sang.

En temps normal, ces systèmes de défense sont en mesure de différencier les cellules de l’organisme et les corps étrangers. Cependant, dans certaines conditions, les cellules immunitaires peuvent se détraquer et se mettre à attaquer les cellules qu’elles sont censées protéger. Cette réaction peut alors mener à l’apparition d’une maladie auto-immune, comme la polymyosite ou le lupus, où le système immunitaire attaque certains organes ou tissus de la personne atteinte. On observe des réactions auto-immunes chez la plupart des gens, à des degrés divers. Dans bien des cas, il n’y a pas d’apparition d’une maladie, car les globules blancs défectueux sont détruits avant de faire trop de ravages, grâce à un mécanisme de contrôle du système immunitaire.

Une maladie auto-immune se développera si ce mécanisme de contrôle est interrompu ou dans le cas où certains tissus de l’organisme sont altérés de telle manière que les globules blancs ne les reconnaissent plus comme faisant partie de l’organisme. Pour l’instant, les mécanismes précis qui causent ces changements ne sont malheureusement pas encore bien compris.

Cependant, on croit que certains virus, bactéries ou toxines jouent un rôle dans le déclenchement des maladies auto-immunes.

On croit également que certaines personnes présenterait une prédisposition génétique pour ce genre de maladies. Pour traiter ce type de maladies, on peut recourir à différentes stratégies. D’abord, on peut corriger les déficiences en remplaçant les hormones ou autres substances que le corps a cessé de produire (par exemple, de l’insuline pour le diabète de type I). Deuxièmement, on peut tenter de diminuer l’activité du système immunitaire à l’aide de médicaments immunodépresseurs.

Il faut cependant veiller à ce qu’il ne soit pas trop affaibli afin qu’il puisse continuer à jouer son rôle de chien de garde pour défendre l’organisme.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*