mercredi , 17 octobre 2018
Accueil » Santé » Questions réponses sur la gynécologie

Questions réponses sur la gynécologie

Tordons le cou une fois pour toutes à quelques idées reçues sur la contraception, la grossesse… Vous pouvez nous poser vos questions en commentaires.

J’ai mal dans la poitrine, c’est peut-être un cancer

Hélas, le cancer du sein ne commence pas par des douleurs qui pourraient alerter. Les tensions dans les seins traduisent généralement un déséquilibre hormonal, fréquent à l’approche des règles ou en période de préménopause. Et elles peuvent être soulagées par un traitement.

Pas de tampon tant qu’on n’a pas eu de rapports

Si on le souhaite, aucune raison médicale n’empêche d’utiliser des tampons avant un premier rapport. Simplement, il faut choisir la bonne taille et apprendre à les introduire sans se faire mal. Comme l’explique en général la notice jointe.

On ne peut pas tomber enceinte pendant les règles

C’est rare, mais c’est possible en fin de règles si, ce mois-là, elles ont été plus longues et qu’une ovulation s’est produite plus tôt pour une raison ou une autre.

La pilule peut rendre stérile

Elle bloque l’ovulation, qui peut mettre un petit moment à reprendre quand on l’arrête. Mais si vous n’arrivez pas à être enceinte après dix ans de contraception, c’est sans doute que le problème existait déjà avant. La pilule n’a fait que le masquer, elle ne l’a pas créé.

La pilule fait grossir

Cela peut arriver dans moins de 20 % des cas, mais la prise de poids ne dépasse généralement pas un ou deux kilos. Celles qui grossissent davantage doivent le signaler : soit la pilule ne leur est pas adaptée, soit elles mangent davantage, soit elles ont une anomalie des graisses ou du sucre dans le sang. Parfois, l’appétit est augmenté. Au début, il est conseillé de surveiller la balance, de manger équilibré et de ne pas grignoter.

On peut attraper une MST aux toilettes

Si cette cause paraît plus avouable, elle est exceptionnelle. Les germes responsables des maladies sexuellement transmissibles (champignons, bactéries ou virus) se transmettent essentiellement lors de contacts sexuels. Avant d’accuser la fatalité, interrogez votre partenaire.

On grossit forcément à la ménopause

C’est fréquent mais pas automatique, car les hormones ne sont pas les seules responsables. L’hérédité et le mode de vie interviennent également. Si on a la chance d’avoir une mère qui a peu grossi à ce moment-là, si on prend soin de conserver, voire d’augmenter son activité physique, les kilos ne s’accumulent pas. A condition aussi de surveiller son alimentation. La silhouette, en revanche, se modifie et s’alourdit au niveau de la taille. Une tendance atténuée par le traitement hormonal de la ménopause, selon certains spécialistes.

Je suis trop jeune pour surveiller mes seins

Le cancer devient plus fréquent à partir de la cinquantaine, mais 20 % des tumeurs se manifestent avant. Alors, palper ses seins sous la douche de temps en temps après les règles, filer chez le médecin si l’on sent une boule bizarre, ce n’est pas en option. Indispensable aussi : consulter son gynéco une fois par an et passer une mammographie s’il le demande.

Il faut arrêter la pilule de temps en temps

Aucune raison médicale ne justifie de l’arrêter seulement pour voir si les règles réapparaissent. Si vous les aviez avant, elles reviendront après, sauf problème survenu dans l’intervalle pour une autre raison. Des arrêts de ponctuels exposent surtout au risque de grossesse surprise.

Un accouchement par le siège ne se passe jamais normalement

Il est plus délicat, mais de nombreux enfants sont nés ainsi. Toutefois, les obstétriciens font de moins en moins d’accouchements par les voies naturelles si le bébé se présente par le siège, de peur qu’en cas de problème, on leur reproche de ne pas avoir fait de césarienne.

L’allaitement protège d’une nouvelle grossesse

Vrai au début mais… La succion du bébé active la sécrétion de prolactine, une hormone qui bloque l’ovulation si son taux est suffisant. Il faut donc que l’allaitement soit exclusif, à la demande, et fréquent. Bien sûr, les règles ne doivent pas être revenues. En pratique, mieux vaut prendre ses précautions… (Source : commentsavoirsionestenceinte.com)

Les seins ombiliqués empêchent d’allaiter

C’est un peu plus délicat au début, mais tout à fait possible. Il ne faut pas hésiter à se faire aider par une personne compétente, pour apprendre à bien placer la bouche de l’enfant. Certains conseillent d’utiliser des « bouts de sein » pour faciliter l’opération dans un premier temps.

Enceinte, il ne faut pas boire d’alcool du tout

C’est ce que disent aujourd’hui les médecins. Ils se sont aperçus que même des petites quantités peuvent être nocives pour le bébé. Il absorbe tout, sans avoir l’équipement enzymatique nécessaire. Certains y sont sans doute plus sensibles que d’autres mais, comme on ne peut deviner lesquels, il faut s’abstenir.

Avec mes petits seins, je n’aurai pas assez de lait

Détrompez-vous, malgré un modeste 80 B, vous pouvez avoir beaucoup de lait. La taille de la poitrine n’a, en effet, aucune incidence sur la quantité de lait que l’on sécrète, ni sur sa qualité. Des seins très menus peuvent même nourrir des jumeaux sans problème.

Si je fume, mon bébé risque d’être plus souvent malade

Un bébé ou un enfant qui vit dans une ambiance enfumée risque d’être davantage sujet aux infections respiratoires et à l’asthme. Ne pas fumer dans sa chambre ne suffit pas : il ne faut jamais le faire en sa présence, même dans le salon, et même en se limitant à quelques cigarettes.

Dr D.P.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*