lundi , 28 mai 2018
Accueil » Animaux » Rendre propre un chiot

Rendre propre un chiot

Votre chien et vous, vous n’avez pas la même notion de la propreté. Pour lui, cela se résume simplement à « ne pas faire ses besoins là où il dort ». Mais là, dans notre monde d’humains, l’éducation à la propreté est indispensable pour une cohabitation sans heurt. Pour que cette éducation soit fiable et durable, menez-la de manière positive. En d’autres termes, il vaut mieux récompenser, encourager de bons comportements plutôt que réprimer à tout va des bêtises.

A partir de quel âge un chiot devient propre ?

D’une manière générale, le chiot est apte à apprendre la propreté à partir de l’âge de 8 semaines. Et ceci, en 3 à 4 semaines, pour la période diurne. Il sera complètement propre (de jour comme de nuit) vers l’âge de 4 mois.

Comment faire pour bien faire ?

Sachez d’abord que votre chiot a envie de faire ses besoins dans les minutes consécutives à son repas ou à son réveil. C’est donc là que vous devez le sortir. Amenez-le alors à l’endroit (toujours le même !) où vous souhaitez le voir faire ses besoins. Restez auprès de lui et attendez tranquillement, sereinement. Dès qu’il a terminé, récompensez-le avec une caresse et une félicitation verbale. La gâterie alimentaire n’est pas recommandée. Ne rentrez alors pas immédiatement. Faîtes ensuite une promenade, ce qui le récompensera encore plus. Il aura donc associé  » faire ses besoins  » avec un moment sympathique de balade. Il comprendra vite qu’il a un endroit pour ses besoins et qu’il a tout intérêt à faire vite pour se dégourdir les pattes ensuite.

Que faire si votre chiot fait à la maison ?

Vous êtes présent sur les lieux du  » crime « . Intervenez immédiatement lorsque vous le voyez faire… Et uniquement si vous le voyez faire ! Prenez votre chiot par la peau du cou et prononcez un NON haut et clair. Emmenez-le à ce moment à l’extérieur, pour qu’il finisse ses besoins. S’il les fait, félicitez-le chaleureusement.

Vous n’êtes pas là au moment des dégâts. Et là, surtout ne le punissez pas à votre retour. Si vous le faites, soit il dissimulera ailleurs ses excréments, soit il les mangera. Autre faute : ne lui mettez pas la truffe dedans. Il ne perçoit pas cela comme une situation désagréable et ne la juge pas comme une punition. Ne vous mettez pas non plus à nettoyer en sa présence. Cela vous entraîne à vous accroupir. Cette attitude le convie alors au jeu. Il associera donc le fait de faire ses besoins avec le jeu. Vous aurez tout perdu ! Et pour finir, ne lavez pas l’endroit souillé avec de l’eau de Javel ou de l’ammoniaque. En agissant ainsi, vous créez des points de fixation de la trace olfactive des excréments.

Bannissez le papier journal !

Vous vous dites que de déposer un papier journal, où votre toutou fait ses besoins, vous évitera au moins la corvée de nettoyage. Et là, vous faites fausse route. Votre chien aura alors assimilé définitivement ce lieu comme ses toilettes. Et il s’y tiendra. Même sorti, il attendra le retour pour faire chez vous, au même endroit… que vous ayez conservé ou non le papier !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*